Quelles aides pour la rénovation énergétique ?

En dehors des économies sur ses factures d’énergie ainsi que le confort dont on peut profiter, l’amélioration de l’efficacité énergétique de son logement peut donner droit à plusieurs aides financières. Avec l’aide de la plateforme IFABTP, nous vous présentons maintenant les programmes qui peuvent vous permettre de financer vos travaux de rénovation énergétique (isolation de votre toiture, de vos murs, remplacement des fenêtres, changement du système de chauffage, etc.) afin d’améliorer votre situation personnelle.

Les principales aides à la rénovation énergétique

Découvrez dans cette section les trois aides les plus courantes aux travaux de rénovation énergétique.

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE permet d’accéder à un crédit d’impôt de 30 % du montant des dépenses éligibles. En cas d’excédent ou pour les citoyens non imposables, cette somme est remboursée. Le montant des dépenses pour bénéficier du CITE est plafonné pour une seule personne à 8000 euros et à 16 000 euros pour un couple marié ou sous commune imposition. De plus, il est prévu une majoration de 400 euros par enfant ou adulte à charge.

Le CITE est valable pour les propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit domiciliés fiscalement en France, et qui désirent effectuer des travaux de rénovation énergétique pour leur habitation principale achevée depuis plus de deux ans.

TVA à taux réduit

Il s’agit d’une mesure qui réduit la TVA à 5,5 % pour tous les travaux d’amélioration de la qualité énergétique des habitations, que ce soit principale ou secondaire, achevées depuis plus de deux ans. Aussi bien les propriétaires occupants, les locataires, les occupants à titre gratuit que les bailleurs, les syndicats de propriétaires et les sociétés civiles immobilières peuvent prétendre à cette aide.

Prime énergie

La prime CEE (Certificat d’économie d’énergie) ou prime énergie est un financement dont le montant est proportionnel aux économies d’énergie réalisées grâce à la rénovation. Cette somme varie aussi selon la nature des travaux et la situation géographique de l’habitation. Seulement, la prime énergie est valable pour les propriétaires et locataires sur leurs résidences principales ou secondaires de plus de 2 ans.

Autres types d’aide à la rénovation énergétique

Il existe également :

  • Le chèque énergie : pour soutenir les citoyens en situation de précarité et payer des factures d’électricité et de gaz, de même qu’une partie des travaux
  • L’éco-prêt à taux zéro : accessible sans condition de ressource, cette aide s’échelonne de 20 000 euros à 30 000 euros en fonction du type de rénovation
  • Le programme « Habiter mieux » de l’Anah : un financement de 35 % à 50 % des dépenses relatives aux travaux, et plafonné à 20 000 euros pour les travaux d’amélioration et à 50 000 euros pour les travaux lourds de réhabilitation, accompagné d’une prime d’au moins 25 % pour les travaux visant un gain de consommation énergétique

Pour finir, quelle que soit l’aide à laquelle vous souhaitez prétendre, étudiez bien les conditions d’éligibilité. Et surtout, assurez-vous que votre logement est conforme aux prescriptions en matière de performance énergétique.